ANAM : Agence Nationale de la Météorologie - Burkina Faso

     

BULLETIN METEOROLOGIQUE DU 23 JANVIER 2019 A 12H.

Durant lesdernières 24 heures, les vents d’harmattan ont Ă©tĂ© faibles Ă  modĂ©rĂ©s surl’ensemble du pays. Le ciel a Ă©tĂ© dĂ©gagĂ© et ensoleillĂ© Ă  partiellement nuageuxpar endroits. Les visibilitĂ©s ont Ă©tĂ© assez bonnes sur le  territoire sauf aux heures de lever et decoucher du soleil oĂą elles ont Ă©tĂ© lĂ©gèrement affectĂ©es par la fumĂ©e et la poussièreen suspension, dans les grandes agglomĂ©rations.

 Les tempĂ©ratures extrĂŞmes ont Ă©tĂ© dansl’ensemble en baisse   de 1 Ă  2 degrĂ© Celsius ou stationnaires comparativementĂ  celles de la pĂ©riode Ă©coulĂ©e.
Last24h

PREVISION VALABLE JUSQU'AU 24 JANVIER 2019 A 18H 00

       Le temps des prochaines24 heures sera caractĂ©risĂ© par un rĂ©gime d’harmattan faible Ă  modĂ©rĂ© sur le pays.Les visibilitĂ©s demeureront assez bonnes, sauf dans les grandes villes oĂą ellespourraient ĂŞtre lĂ©gèrement affectĂ©es par la fumĂ©e et la poussière en suspensiondurant les heures de lever et de coucher du soleil. Le ciel sera  en gĂ©nĂ©ral partiellement nuageux Ă  couvert parendroits.

      Les tempĂ©ratures extrĂŞmesseront quasi stationnaires par rapport Ă  celles de la pĂ©riode Ă©coulĂ©e. Le froid sera ressenti au cours de la nuitet au petit matin

Last24h

Encore plus proche de Tous

Le mot du directeur

Les services météorologiques nationaux sont des services publics dont la mission est de règlementer, de planifier et de contrôler toutes les activités météorologiques au niveau national dans le respect des normes et recommandations de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM). Ils offrent des services permettant de sauver les personnes et les biens, mais aussi de permettre aux planificateurs et aux autorités de prendre des décisions avisées pour booster le développement.

Aujourd’hui, on s’aperçoit que toutes les activités humaines sont soumises à l’influence du temps, du climat et de l’eau et un nombre croissant de ces activités dispose d’une moindre marge de manœuvre pour faire face aux risques.

 Certaines études ont démontré que le nombre des catastrophes naturelles liées au climat a été multiplié par trois au cours de ces trente dernières années du fait de la recrudescence des phénomènes météorologiques extrêmes.

 Pour pouvoir anticiper sur la prise de mesures et de décisions visant à protéger les personnes et les biens, il faut disposer de prévisions de bonne qualité permettant de mettre en place un bon système d’alerte précoce.

 Concernant spécifiquement notre pays en matière du développement du service météorologique national, les efforts combinés de la Communauté internationale à travers l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM), le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) et les divers partenaires au développement et l’Etat Burkinabè, il a été possible de moderniser le réseau météorologique national par l’acquisition et l’installation de plus de deux cent (200) stations météorologiques automatiques. Dans la même dynamique, il est attendu le lancement imminent des travaux de construction d’un centre national de veille et de prévision météorologique sur le financement du budget de l’Etat, exercice 2017-2018, l’acquisition d’équipements de prévision sur financement du budget USAID à travers l’OMM en soutien aux efforts de l’Etat. Ces résultats font de notre pays en matière de météorologie, une référence dans la sous région.

 En rappel, les premiers relevés pluviométriques dans notre pays datent de 1902. Ils ont été assurés par les missionnaires et l’administration coloniale qui en connaissaient l’importance. Plus tard en 1960 cette activité a été relayée à l’Agence pour la Sécurité de la Navigation Aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA). C’est au cours de cette même année 1960, que notre pays est devenu membre de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) qui est l’institution au niveau mondial, pour la coordination de toutes les activités météorologiques.

 Au regard de l’importance des missions d’une institution comme la Météorologie dans un pays, les plus hautes autorités ont décidé de la création d’une direction nationale de la météorologique en 1972 par le décret N°72-278/PM/MTT/T/URB du 30-12-1972 par cooptation d’une partie des ressources humaines de l’ASECNA après  avoir pris l’engagement d’éviter toute discrimination en matière de traitement du personnel issu des deux entités. Depuis lors, la structure a subi plusieurs mutations institutionnelles. En décembre 2011, elle a été érigée en Direction Générale de la Météorologie (DGM) suite à la restructuration de la Direction Générale de l’Aviation Civile et de la Météorologie (DGACM). Dans le cadre de la réforme de l’Aviation Civile et au regard  des attentes, elle a encore subi une nouvelle mutation institutionnelle par décret N°2016-1157/PRES/PM/MTMUSR/MINEFID du 22 décembre 2016, portant création, attributions, organisation et fonctionnement de l’Agence Nationale de la Météorologie (ANAM).

 L’ANAM est une institution administrative indépendante, dotée de la personnalité juridique et jouissant de l’autonomie financière et de gestion. Elle est placée sous la tutelle technique du ministère en charge des transports et a pour missions et attributions, la régulation, la réglementation, la planification, le contrôle et la mise en œuvre de la politique météorologique et climatique sur l’ensemble du territoire national, conformément aux dispositions de l’Organisation Météorologique Mondiale (OMM) et à celles législatives et réglementaires nationales régissant les activités du secteur de la météorologie.

 Sur le plan organisation et fonctionnement, ses organes d’administration sont :

 le Conseil d’Orientation et de Contrôle (COC);

la Direction Générale (DG).

Je vous remercie

Contacts

01 BP 576 Ouagadougou, Burkina Faso.
PO Box 576 Ouaga 01, Ouagadougou, Burkina Faso.
+226 2535 6039
+65 (800) 695-2686

Ecrire un message

Prochaines 24h

Next24H